Archives par mot-clé : disparités et dynamiques territoriales

L’indice FIRJAN de développement municipal (IFDM)

L’IFDM – l’indice FIRJAN de développement municipal – est produit par la FIRJAN (Fédération des industries de Rio de Janeiro), il mesure chaque année le développement socioéconomique des communes brésiliennes (un peu plus de cinq mille) dans trois domaines, emploi et revenu, éducation et la santé. Créé en 2008, il est élaboré exclusivement sur la base des statistiques publiques officielles, mises à disposition par les ministères du Travail, de l’Éducation et de la Santé.

Comme cela est expliqué dans l’annexe méthodologique (disponible sur le site de la Firjan en format pdf en ligne), l’IFDM accorde une pondération égale aux trois domaines (emploi et revenu, éducation et santé) pour produire un indicateur unique du niveau de développement socio-économique local, en faisant la moyenne des résultats obtenus dans chaque l’un de ces trois volets.

L’indice varie de 0 (minimum) à 1 (maximum) pour classer le niveau de chaque commune et sa méthodologie permet de déterminer avec précision si l’amélioration relative qui s’est produite d’une année à l’autre résulte de l’adoption de politiques spécifiques, ou si le résultat obtenu ne reflète que la baisse d’autres communes.

L’IFDM a un décalage de deux ans en moyenne, en raison des délais de publication des statistiques des Ministères du Travail, de l’Éducation et de la Santé. En raison de retards dans la publication des données de DataSus, la branche statistique du ministère de la Santé, l’édition 2018 de l’IFDM est fondées sur des données préliminaires de 2016 pour construire le calcul de l’aspect santé.

L’édition 2018 de l’IFDM apporte des comparaisons avec les autres années de la série historique, qui a commencé en 2005. Bien que le Brésil compte 5 570 municipalités, le classement général n’en prend en compte que 5 471, soit 99,5% de la population brésilienne. Les nouvelles communes, pour lesquelles les données n’existent pas encore, ont été exclues de l’analyse, ainsi que les 94 pour lesquelles les données étaient absentes, insuffisantes ou incohérentes.

Accès à la publication et aux données

Site : https://www.firjan.com.br/ifdm

– Version complète de la publication FDM 2018 – Ano base 2016 (27 pages) : https://www.firjan.com.br/data/files/67/A0/18/D6/CF834610C4FC8246F8A809C2/IFDM_2018.pdf

– Annexe méthodologique (15 pages): https://www.firjan.com.br/data/files/E8/06/F0/D5/58E1B610E6543AA6A8A809C2/Metodologia%20IFDM%20-%20Final.pdf

– Downloads des données: https://www.firjan.com.br/ifdm/downloads

– E-mail de contact : economia@firjan.com.br

Quelques résultats

À partir des données de l’IFDM, nous avons préparé quelques cartes thématiques, de la situation en 2016 et 2005, de l’évolution entre les deux dates et entre 2014 et 2016

Figure 1 L’IFDM en 2016

La carte réalisée à partir des données de l’indice IFDM 2018/base 2016 montre la structure bien connue des « deux Brésils », le Nord et le Nordeste d’une part et le Sud / Sudeste d’autre part. Mais il faut maintenant ajouter au second le Centre-Ouest, qui figure désormais dans les deux catégories supérieures de la carte avec un indice supérieur à 07. De la même façon il faut distinguer à l’intérieur du Nord Nordeste les situations déprimées de la haute Amazonie et de quelques régions de l’intérieur du Pará, du Maranhão et de Bahia et, au contraire, la bonne situation d’une grande partie du Ceará et du Seridó dans le sud du Rio Grande do Norte.

Figure 2 L’IFDM en 2005

La comparaison entre les cartes de 2016 et de 2005 est encourageante en ce que les zones représentant un niveau élevé de l’indice sont beaucoup plus étendues sur la première que sur la seconde, dénotant un progrès général du pays. On remarque notamment que la zone la plus sombre, correspondant à des indices supérieurs à 08, qui était en 2005 limitée à l’axe central de l’État de São Paulo et à de petites zones dans le Paraná, le Santa Catarina et le Rio Grande do Sul, est beaucoup plus vaste sur la carte de 2016, par une extension des zones précédentes mais aussi par leur apparition dans le Minas Gerais et plusieurs États du centre Ouest, en particulier dans la zone productrice de soja du Mato Grosso.

Figure 3 Évolution de l’IFDM entre 2005 e 2016

Pour confirmer et compléter cette impression visuelle, nous avons calculé pour chaque commune l’évolution de l’indice 2005 et 2016 et utiliser cette différence pour construire une nouvelle carte (figure 5). Elle fait apparaître un rattrapage, une progression des régions qui avaient en 2005 des indices les plus faibles, en particulier dans le Nordeste. À l’opposé on constate un recul ou une très faible progression dans les régions où il est le plus élevé dans le sud et Sudeste, qui a été souligné sur la carte dans l’usage de la couleur rouge. Il s’agit donc d’une certaine réduction des inégalités puisque ce sont les communes les moins développés qui progressent le plus rapidement tandis que les plus développés voient leur indice stagner ou se réduire légèrement.

Figure 4 Évolution de l’ IFDM entre 2014 e 2016

Cette impression est confirmée si l’on réduit la période d’analyse aux années 2014-2016, marquées par une crise économique plus aiguë, sur la carte construite pour l’évolution de l’indice au cours de ces deux années, il est encore plus net que ce sont les régions les plus développées qui ont souffert puisque que l’indice y est presque partout en recul, ce que soulignent les couleurs froides correspondant à des valeurs négative. Ce recul est particulièrement fort pour l’État de Rio, l’Espírito Santo, le sud du Minas Gerais et le nord de Santa Catarina.

L’indice IFDM produit par la Firjan est donc un très utile moyen d’analyse des disparités et des dynamiques territoriales du Brésil, avec les trois immenses avantages 1) de couvrir le Brésil entier à l’échelle communale, 2) d’être produit annuellement, alors que l’IDH, l »indice de développement humain, n’a été calculé que pour quatre dates et 3) d’être accessibles librement et gratuitement en ligne. On ne peut donc qu’être reconnaissant à la fédération des industries de Rio de Janeiro de vraies fonctions de service public en mettant cet outil à notre disposition.

Vous pouvez citer cet article comme: Hervé Théry, "L’indice FIRJAN de développement municipal (IFDM)," dans Braises, 15 mars 2020, https://braises.hypotheses.org/1621.