États brésiliens et pays du monde

Le Brésil est un pays-continent marqué par de profondes inégalités, tous les manuels de géographie le disent. Mais il n’est pas facile de le faire comprendre pleinement à qui n’y a jamais voyagé, seules les heures d’avion ou de bus passés à le parcourir font réellement sentir son immensité. Et ce n’est qu’en observant les conditions de vie de ses habitants que l’on perçoit l’ampleur des disparités entre des régions où l’on vit grosso modo comme en Europe et d’autres encore très pauvres.

À défaut de pouvoir offrir un voyage, on a cherché des moyens de rendre compte de façon aussi claire que possible de la taille et de la diversité du pays, par des données chiffrées et par des cartes. Les données chiffrées du tableau 1 rapprochent d’un pays étranger chacun des 27 États de l’Union (et le district fédéral de Brasília), pour trois variables, sa superficie (en milliers de kilomètres carrés), sa population (en millions d’habitants) et son Indice de Développement Humain, ou IDH, calculé à l’échelle mondiale et recalculé pour les États brésiliens par le PNUD.

Le tableau se lit donc, ligne à ligne, comme suit : l’État de Rondônia a une superficie comparable à celle du pays X, une population comparable à celle du pays Y et un IDH comparable à celui du pays Z. Le simple rapprochement des comparaisons avec des pays très différents entre eux donne des indices sur la dissimilitude des situations entre des États immenses et peu peuplés – en Amazonie notamment – d’autres peuplés mais encore pauvres – dans le Nordeste – et d’autres enfin qui ont atteint, avec une population relativement dense, des niveaux proches de certains pays européens.

Tableau 1 Pays et États brésiliens, trois variables

Tableau

Pour faciliter la comparaison visuelle de ces données mondiales, on a eu recours à des cartes qui mettent en regard les États brésiliens et les pays du reste du monde. La figure 1 montre que les États du Sudeste et du Sud du Brésil ont un poids démographique comparable à celui de bien des pays, à commencer par ses voisins sud-américains, l´État de São Paulo faisant à peu près jeu égal avec l’Argentine. En revanche celle des États amazonien est bien faible pour occuper leur immense superficie.

Figure 1 Population des pays et États

 Populaçao

La figure 2, associant superficie et population par le calcul de la densité, détache également l´État de São Paulo et celui de Rio de Janeiro, de niveau europén (et supérieur à celui de la France), tandis que celui des États amazoniens est proches de celui des pays du Sahel et du Sahara, du Canada ou de l’Australie.

Figure 2 Densité démographique des pays et États

Densite

La figure 3, la carte de l’IDH, montre également un Brésil dont certaines parties – au sud et dans le centre-ouest pionnier – se hissent à des scores comparables à ceux de l’Europe orientale, alors que le nord et le Nordeste en sont au mieux à ceux de l’Afrique du nord ou australe, ou de l’Asie du sud-est.

Figure 3 IDH des pays et États

IDH

Pour mieux jauger les superficies des États brésiliens on a eu recours à l’artifice de superposer leur contour et celui de pays de taille comparable.

Figure 4 États brésiliens et pays de superficie équivalente

UFs et pays séparés

Tous les ajustements ne sont pas parfaits – les pays peuvent avoir la même superficie qu’un État brésilien mais pas la même forme – mais parfois même la forme est proche, et le rapprochement n’en est que plus saisissant, comme pour les couples Nigeria/Mato Grosso, Angola/Pará, Mato Grosso do Sul/Allemagne, Botswana/Minas Gerais ou Roumanie/São Paulo (dans ce dernier cas en inclinant un peu la Roumanie).

Enfin, pour rassembler les trois données et faire un pendant visuel au tableau 1, on a reporté sur une carte du Brésil les formes du pays équivalent en taille à chaque État (nommé en noir), représenté sous forme de graphique de barres la population de son équivalent démographique (nommé en rouge) et mentionné (en vert) son équivalent en IDH. La carte confirme bien ce que disait la dernière ligne du tableau, la superficie totale du Brésil est très proche du total de celles de ces 28 pays – et non des moindres – et à part dans l’extrême ouest cette sorte de Frankenstein cartographique reconstitue raisonnablement bien la mosaïque brésilienne, à quelques lacunes et recouvrements près.

Figure 5 Pays et États brésiliens, les équivalences

Pays et UFs-v4-Fr

Il ne reste plus alors qu’a parcourir le pays en rapprochant les trois noms de pays associés à chaque État pour mesurer la diversité des situations. Pour nous en teniur Pa deux exemples on notera que São Paulo a la taille et l’IDH de la Roumanie avec la population de l’Argentine, Brasília la taille du sultanat de Brunei, la population de la Jamaïque et l’IDH du Chili, ce qui ne manquera pas d’alimenter les plaisanteries que les Brésiliens font sur leur capitale.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Braises (5 décembre 2014). États brésiliens et pays du monde. Braises. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/m4nn