La formation du territoire brésilien

La formation du territoire brésilien

Le site Panmythica, Dimensões de um mesmo mundo (dimensions d’un même monde, https://www.panmythica.com/), animé par Michael serra, offre parmi bien d’autres sujets (guides de l’aérospatiale, des aéronefs, des androïdes, des armes blanches, des armes à feu, des divinités, des vaisseaux spatiaux, des guerriers sacrés, des navires, des véhicules, etc.) trois animation de cartes sur l’évolution des subdivisions du Brésil, des communes de l’État de São Paulo et de la région métropolitaine de sa capitale :

https://www.panmythica.com/2008/04/mapas-histricos-do-brasil.html

https://www.panmythica.com/2020/04/mapa-da-capitania-e-da-provincia-de-sao.html

https://www.panmythica.com/2020/04/mapa-da-evolucao-territorial-da-atual.html

La première représente le massage des capitaineries coloniales aux provinces impériales puis aux États sous la République, de 1534 (créations des « capitaineries héréditaires) à 1988 (création de l’État de Tocantins). Elle n’a pas la prétention d’être, comme l’indique le site « une représentation officielle de l’évolution de l’histoire du Brésil, mais seulement une tentative de refléter les principaux faits de son expansion territoriale. De nombreuses cartes, essentiellement les plus anciennes, représentent les zones revendiquées par une unité administrative, ce qui ne signifie pas qu’elles en avaient le contrôle ou la possession totale (en fait, jusqu’au milieu du XIXe siècle, une grande partie était occupée par les amérindiens) Les frontières entre unités administratives ne doivent pas être considérées comme des faits établis mais uniquement des suggestions approximatives, basées sur des rapports, des cartes de l’hydrographie, des chaînes de montagnes, etc. Un autre fait à souligner, principalement sur des cartes très anciennes, est que les documents cartographiques de l’époque, dans la grande majorité des cas, n’étaient pas à jour au moment de leur publication. Les effets des décrets royaux, par exemple, ont tardé à apparaître sur les cartes les plus récentes et donc la base principale de ce travail ont été les informations textuelles, et non les cartes ».

Outre l’animation, le site offre les 125 cartes qui le composent, toutes disponibles en format vectoriel .ai (Adobe Illustrator) dont quelques-unes sont présentées ci-dessous avec le court texte qui les accompagne (parfois légèrement développé). Cette sélection très partielle de compte de l’ensemble du récit composé par les 125 images, il est vivement conseillé de se reporter à l’animation vous retrouver la continuité de cette histoire de presque cinq siècles. Les couleurs indiquent l’appartenance à une même unité administrative et les caractères majuscules indiquent une unité administrative d’ordre supérieur, entre lesquelles le Brésil a été divisé à certaines périodes.

Figura 1 1534

1534 – Formation de capitaineries héréditaires délimitées par la ligne issue du traité de Tordesillas, partageant l’Amérique du Sud entre les Portugais, elle est, et les Espagnols à l’ouest.

Figura 2 1593

1593 – La Bandeira (expédition d’exploration) d’Antônio Macedo et Domingos Luís Grau, partie de São Vicente, longe la rive gauche du Tocantins jusqu’à la zone actuellement occupée par l’État du même nom. Du fait de cette exploration, qui définissait le territoire occupé au nom de la capitainerie de São Vicente, la limite occidentale des autres capitaineries a pu être dessinée, au moins en termes de revendications

Figura 4 1637

1637 – Les Hollandais, qui avaient occupé la capitainerie de Pernambuco en 1630, conquièrent la capitainerie de Sergipe del-Rei. Création de la « sous-capitainerie » du Cap Nord, dans le Grão-Pará (actuellement Amapá). L’expédition de Pedro Teixeira explore presque entièrement la région amazonienne jusqu’au Pérou et déclare les terres propriétés de l’État de Maranhão

Figura 3 1709

1709 – Après la découverte de l’or dans l’actuel État du Minas Gerais, la capitainerie de São Vicente devient la capitainerie de São Paulo et Minas de Ouro, apogée de l’expansion des terres parcourues et revendiquées par les Bandeirantes.

Figura 5 1748

1748 – Création des capitaineries du Mato Grosso et du Goiás, qui faisaient partie de celle de São Paulo. Celle-ci est supprimée et incorporée à celle de Rio de Janeiro.

Figura 6 1772

1772 – L’État de Grão-Pará et Maranhão est divisé en deux partie, l’État de Grão-Pará et Rio Negro et l’État de Maranhão et Piauí, chacune composée de deux capitaineries.

Figura 7 1809

1809 – Les troupes portugaise venues du Brésil envahissent la Guyane française et établissent la colonie de Cayenne et Guyane

Figura 8 1824

1824 – Après la révolte de la Confédération de l’Équateur, Pernambuco est puni par la perte des territoires situés sur la rive ouest du São Francisco au profit de la province de Minas Gerais

Figura 9 1853

1853 – La province du Paraná est créée au sud de celle de São Paulo.

Figura 10 1903

1903 – L’Acre se sépare de la Bolivie et est incorporé par le Brésil en tant que territoire fédéral.

Figura 1962

1960 – Création de l’actuel District fédéral de Brasília, l’ancien, centré sur Rio de Janeiro, devient l’État de Guanabara. En 1962, les territoires fédéraux d’Acre et Amapá deviennent des États. Le territoire de Rio Branco devient le territoire de Roraima

Figura 12 1988

1988 – Le territoire de Roraima devient l’État de Roraima. Création de l’État de Tocantins.

Bibliographie

  • Atlas Digital da América Lusa (http://lhs.unb.br/atlas/In%C3%ADcio )
  • Biblioteca Digital de Cartografia Histórica da Universidade de São Paulo (http://www.mapashistoricos.usp.br/ )
  • Guia Geográfico da História do Brasil (https://www.historia-brasil.com/mapas/mapas-historicos.htm )
  • Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística: Portal Cidades (https://cidades.ibge.gov.br/ )
  • Memória da Administração Pública Brasileira – Arquivo Nacional (http://mapa.an.gov.br/ )
  • ALBUQUERQUE, Manoel Maurício; REIS, Arthur Cézar Ferreira; CARVALHO, Carlos Delgado de. Atlas histórico escolar. Rio de Janeiro: FENAME, 1977.
  • BUENO, Eduardo. A coroa, a cruz e a espada. Rio de Janeiro: Estação Brasil, 2016.
  • BUENO, Eduardo. Capitães do Brasil. Rio de Janeiro: Estação Brasil, 2016.
  • CALIXTO, Benedito de Jesus. Capitanias paulistas. 2ª edição. São Paulo: Duprat e Mayenca, 1927.
  • CASTRO, Carlos Félix Ferreira. A história do Piauí. Teresina: 2006.
  • CINTRA, Jorge Pimenta. Os limites cartográficos das Capitanias Hereditárias do Sul. 3º Simpósio Brasileiro de Cartografia Histórica. Belo Horizonte: UFMG, 2016.
  • CINTRA, Jorge Pimenta. Reconstruindo o mapa das Capitanias Hereditárias. São Paulo: USP, 2013.
  • CINTRA, Jorge Pimenta. A formação do Território da Capitania do Rio de Janeiro. Rio de Janeiro: Acervo Arquivo Nacional, 2016.
  • ELLIS, Myriam. São Paulo, de Capitania a Provincia: Pontos de partida para uma história político-administrativa da Capitania de São Paulo. Campinas: Unicamp, 1972.
  • FERREIRA, Jurandyr Pires. Enciclopédia dos Municípios Brasileiros. Volumes 1 ao 36. Rio de Janeiro: IBGE, 1957.
  • GUIMARÃES, Eduardo Nunes. A influência paulista na formação econômica e social do Triângulo Mineiro.
  • INSTITUTO BRASILEIRO DE GEOGRAFIA E ESTATÍSTICA. Evolução da Divisão Territorial do Brasil – 1872-2010. Rio de Janeiro, 2011.
  • MAIA, Luiz Carlos Mourão; FARIAS, Luiz Carlos Moreira. Histórico da divisa Ceará-Piauí. Fortaleza: Assembleia Legislativa do Estado do Ceará: 2019.
  • MARTINS, Herbert Toledo Martins. A retaliação de Pernambuco: o caso da Comarca do Rio de São Francisco. Revista CLIO, vol. 28.2.
  • MOTT, Luiz R. B. Descrição da Capitania de São José do Piauí – 1772. Campinas: Unicamp.
  • NEVES, Juliana Brainer Barroso. Colonização e resistência no Paraguaçu-Bahia, 1530-1678. Recife, 2008.
  • OLIVEIRA FILHO, Pedro Affonso; BRITO, Juliana de; GONÇALVES, Maísa Albino dos Santos. Os relegados: a história oculta dos primeiros povos do Pontal do Triângulo. UFG/Jataí.
  • PENNA, Patrícia Ladeira. Benta Pereira: mulher, rebelião e família em Campos dos Goytacazes, 1748. Niterói: UFF, 2014.
  • PICANÇO, Jefferson de Lima; MESQUITA, Maria José. A cartografia primitiva da Baía de Paranaguá (séculos XVI-XVII) e os limites da América Portuguesa. Campinas: Unicamp, 2015.
  • PRIORI, Ângelo [et al.]. História do Paraná: séculos XIX e XX. Maringá: Eduem, 2012.
  • RAZENTE, Nestor. Povoações abandonadas no Brasil. Londrina: Eduel, 2016.
  • SILVA, Leonardo Augusto Ramos. Os índios principais na sublevação do Caeté (1741-1745). Manaus: Revista Manduarisawa, vol. 2, nº 1, 2018.
  • TOLEDO, Roberto Pompeu. A capital da solidão. Rio de Janeiro: Editora Objetiva, 2003.
  • VALENCIA VILLA, Carlos. O retorno dos mapas: sistemas de informação geográfica em história. Porto Alegre: Ladeira Livros, 2016.


Citer ce billet
Braises (2020, 5 septembre). La formation du territoire brésilien. Braises. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m4p7