Des inégalités en cascade

À l’échelle mondiale l’Indice de Développement Humain (IDH) calculé par le PNUD montre que le Brésil est en situation moyenne entre les pays développés d’Europe et d’Amérique du Nord/Australie et les moins développés d’Afrique et d’Asie. Mais ce n’est qu’un effet de moyenne car si ses États du Sud ont des niveaux de développement comparables à ceux de l’Europe de l’Est, ceux du Nord sont plus proches des niveaux africains. À l’échelle nationale l’État de São Paulo se détache nettement du reste du pays, suivi de façon plus contrastée par les trois États du Sud et la région de production de soja du Centre-Ouest, en opposition franche avec le Nordeste et la région Nord, où l’IDH (recalculé à l’échelle des communes) est beaucoup plus bas. À l’intérieur de l’État de São Paulo la situation de l’axe central allant de la capitale vers le nord-ouest est plus favorable que celle des communes rurales, notamment dans le sud-ouest de l’État et aux deux extrémités du territoire, à l’est et à l’ouest. Enfin, à l’échelle de la commune centrale, São Paulo, l’IDH distingue des couronnes successives du centre vers la périphérie, au nord et au sud de la commune, mais surtout à l’est, dans la Zona Leste, qui compte 4,5 millions d’habitants.

Carte réalisée pour le chapitre « Population et inégalités au Brésil », de Marie-Françoise Fleury et Maie Girardot, in Population et inégalités dans le monde, aux éditions Atlante.

On notera qu’il suffit d’inverser la gamme de couleurs pour attirer l’attention sur les pays, régions, communes et quartiers moins favorisés: astuce de cartographie ancienne, mais  toujours efficace.



Citer ce billet
Braises (2020, 11 août). Des inégalités en cascade. Braises. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m4p4