« O Grito do Ipiranga », le tableau de Pedro Américo et la réalité historique

Pedro Américo de Figueiredo et Melo (Areia, 29 avril 1843 – Florence, 7 octobre 1905) était un romancier, poète, scientifique, théoricien de l’art, essayiste, philosophe, homme politique et enseignant brésilien, mais on se souvient mieux de lui comme peintre et auteur du tableau « Independência ou Morte! » « (L’indépendance ou la mort ! »), plus connu comme “O Grito do Ipiranga” (3Le cri de l’Ipiranga »), une toile monumentale de 4,15×7,6m, aujourd’hui exposée dans le musée construit sur les lieux mêmes où l’évènement s’est produit.

C’est en effet sur les rives du fleuve Ipiranga, un petit ruisseau situé au centre de la ville actuelle de S. Paulo, qu’a eu lieu l’un des épisodes les plus célèbres de l’histoire du Brésil. Dom Pedro, Prince-Régent du Brésil pour le compte de son père, roi du Portugal, s’était rendu à São Paulo le 14 août, espérant y avoir le même succès que dans le Minas Gerais, quelques mois plus tôt, et s’assurer de la fidélité locale. Il y était arrivé le 25 août et y était resté jusqu’au 5 septembre. De retour de Santos – où il n’était allé que pour surveiller les défenses côtières – il rencontra des messagers envoyés de Rio de Janeiro par son épouse, Leopoldina et son gouvernement, venus à sa rencontre sur la route de Santos.

Informé par eux que les Cortes de Lisbonne avaient réduit ses pouvoirs, il aurait alors déclaré à ses compagnons de voyage et à sa garde d’honneur sa volonté de rendre irréversible la séparation entre le Brésil et le Portugal, et prononcé la célèbre expression « L’indépendance ou la mort ». C’est un épisode dont les détails sont d’une véracité douteuse, mais le 7 septembre est néanmoins devenu la fête nationale du Brésil, officiellement célébré comme le Jour de l’Indépendance. Il a de fait été un moment crucial, suivi d’actes décisifs : le 2 octobre 1822 Dom Pedro est proclamé empereur du Brésil sous le nom de Pedro Ier, et le 1er décembre il est couronné.

Sa mémoire est d’autant plus célébrée que l’épisode a été quelque peu magnifié par le tableau de Pedro Américo.  Le peintre a réalisé son tableau à Florence en 1888, soit 66 ans après la proclamation de l’indépendance du Brésil, l’Empereur l’avait commandé dans le cadre de la construction du musée de l’Ipiranga (l’actuel Museu Paulista) et il devait mettre en valeur la monarchie. Le peintre a donc pris quelques libertés avec la réalité historique, et le tableau n’est pas une représentation fidèle de l’événement :

  • Chevaux : le groupe dont faisait partie Dom Pedro n’utilisait pas de chevaux, à l’époque, on utilisait des ânes et des mules pour les longs voyages, et en particulier pour le trajet qu’il achevait alors de Santos à São Paulo, le port et le plateau où se situe la ville étant séparés par un dénivelé de plus de 800 mètres.
  • Nombre de soldats : l’escorte qui accompagnait Dom Pedro était peu nombreuse
  • Vêtements : ni Dom Pedro ni ses compagnons de voyage ne portaient d’uniformes d’apparat, mais de confortables vêtements de voyage.
  • Maison de la proclamation : la première mention de la maison qui figure à l’arrière-plan date de 1884, soit 62 ans après le cri d’Ipiranga.
  • Topographie : l’Ipiranga est mal situé, ce ruisseau devrait être derrière la personne qui regarde la peinture.
  • Intrus : le peintre y a inclus un autoportrait, bien qu’il soit né bien après l’indépendance. Mais on peut mettre cette « erreur » sur le compte d’une tradition bien établie, il n’est pas le premier à s’inclure discrètement dans sa toile.
  • Incident de voyage : sur le tableau, le prince semble se tenir dans une attitude triomphante, mais en vérité, il éprouvait de fortes douleurs. Il avait la diarrhée, causée d’après de nombreux historiens par les fatigues du voyage et ne s’était arrêté près de ce ruisseau, en pleine campagne, que pour se soulager avant d’arriver en ville.

On a donc affaire ici à une œuvre de commande, ou pour reprendre une expression heureuse d’un des analystes du tableau, de la « vision épique d’un évènement prosaïque »

Par ailleurs Pedro Américo a aussi été accusé d’avoir plagié d’autres tableaux, notamment « 1807, Friedland » d’Ernest Meissonier (1815–1891). Les oeuvres des peintres français Jean-Louis Ernest Meissonier et Horace Vernet ont en effet été utilisées comme sources. Américo a étudié Napoléon III lors de la bataille de Solférino (1863) et Friedland 1807 (1875), tous deux de Meissonier et de Napoléon lors de la bataille de Friedland (1850), de Vernet. Les peintures présentent des similitudes : la disposition de D. Pedro et des soldats de droite a une structure similaire à celle de Friedland 1807 : la concentration de soldats dans les deux images est similaire ; la position de D. Pedro sur un point plus élevé de la topographie rapproche aussi le travail d’Américo de celui de Meissonier. La seule différence sensible est que sur la gauche un groupe de hussards est remplacé par un char à bœufs. Mais on peut plaider qu’Américo, qui souhaitait représenter D. Pedro comme un grand homme d’État, a pu se référer volontairement à la figure de Napoléon dans l’œuvre de Meissonier.

En haut le tableau de Pedro Américo, Independência ou Morte! (1888), en bas celui d’Ernest Meissonier, « 1807, Friedland »

Références

Bastos, Lucia. “Nem as margens ouviram. O Grito do Ipiranga não teve qualquer repercussão na época”. Revista de História, 16/09/2009.

Campofiorito, Quirino. História da pintura brasileira no século XIX. Rio de Janeiro: Pinakotheke, 1983.

Domingues, Joelza Ester, Blog: Ensinar História, https://ensinarhistoriajoelza.com.br/o-grito-do-ipiranga-uma-fraude/

Oliveira, Cecília Helena de Salles & MATTOS, Claudia Valladão de. O brado do Ipiranga. São Paulo, Edusp, 1999.

Oliveira, Cecília Helena de Salles & MATTOS, Claudia Valladão de. “A invenção do grito”. Revista de História, 19/09/2007.

Shlichta, Consuelo Alcioni B. D. “Independência ou morte (1888), de Pedro Américo: a pintura histórica e a elaboração de uma certidão visual para a nação”. Anpuh, XXV Simpósio Nacional de História, Fortaleza, 2009.

Wikipedia, “Independência ou Morte (Pedro Américo)”, https://pt.wikipedia.org/wiki/Independ%C3%AAncia_ou_Morte_(Pedro_Am%C3%A9rico)