Travail de terrain dans la haute vallée du Tietê

Ce travail de terrain a été réalisé les 6 et 7 août 2011, avec les professeurs Waldir Mantovani et Neli de Mello-Théry. Le 5 et le 6 ont été consacrées à la partie orientale de la haute vallée, et  le 7 et sa partie occidentale.

La sélection des lieux visités a été faite en fonction de:

– 1) une typologie des principales formes d’utilisation des terres et des sols dans une bande de 1 km de part et d’autre du Tietê.  Le but était de voir et de photographier (en précisant les coordonnées géographiques) les principaux types repérés lors du traitement des images satellites.

– 2) des cas typiques de transformation de l’utilisation des sols détectés en comparant les cartes faites par l’Emplasa (Agence de la région métropolitaine de São Paulo) pour 2002 et par l’équipe du projet pour 2007. Nous voulions aller sur le terrain pour vérifier la réalité et l’ampleur des transformation, et vérifier ce qui s’était passé entre 2007 et la date de visite de terrain.

Dans les pages qui suivent, chaque lieu est situé par une photographie représentative du paysage dominant, géo-référencées de deux façons : la définition classique de la latitude et la longitude (mesurée par un GPS) et sa localisation, en fonction de ces coordonnées, sur une carte Google Earth. Suit un bref commentaire et dans la plupart des cas photographies supplémentaires et/ou des images Google Earth.

1 Carrière d’extraction de sable

Sablière

Dans ce cas, l’environnement d’origine de la plaine inondable est complètement détruit, la végétation d’origine et le sol enlevés et le sable excavé sur toute sa profondeur (plus de 50 mètres). Selon le propriétaire, qui a été interviewé sur le terrain, l’objectif final est de remplir de remblais la cavité pour former une zone industrielle. Le panorama et l’agrandissement de l’image de Google Earth montrent l’étendue impressionnante de la carrière.

Détail sur Google Earth

2 Urbanisation de la plaine inondable

L’avancée de l’urbanisation dans la plaine inondable est l’un des phénomènes les plus préoccupants de l’évolution de la région. Cet endroit a été choisi car une route a été construite en travers la vallée et donne une vision claire du front d’urbanisation qui avance jusqu’à la rivière.

3 Plaine inondable peu occupée

Cet endroit a été choisi car il donne une bonne image d’un état peu troublé de la plaine inondable et de sa végétation dans une zone en amont, loin du front d’urbanisation. La photo panoramique ci-dessous montre l’étendue de la zone.

4 Production maraîchère

Une des principales activités dans la plaine d’inondation est la production horticole, qui a besoin de grandes superficies de terres situées près de la rivière et de son eau pour irriguer ses parcelles. La compétition pour occuper ses rives conduit à la formation de longues parcelles étroites qui apparaissent clairement sur la photo ci-dessous et sur l’image Google Earth.

5 Indutrialisation de la plaine inondable

Les terrain plats et la disponibilité en eau attire également les activités industrielles dans la plaine inondable, ce qui conduit a évidemment des conséquences environnementales négatives. Le cas choisi est celui d’une industrie sidérurgique situé dans la plaine inondable.

6 Terrains vagues

L’analyse de l’utilisation de 2007 montrait des terrains vagues, des étendues de terres nues sans utilisation apparente. Certaines de ces images apparaissent sur Google Earth (qui pour la plupart datent de 2009-2010) comme ayant été utilisées dans un but précis, principalement des lotissements résidentiels et plus rarement de zones industrielles. Ce cas a été choisi car le terrain semblait  vide sur les images Google Earth, bien qu’il soit située au bord de voie rapide Ayrton Senna, avec accès direct à une sortie. Nous avons constaté que, malgré l’excellent emplacement, il était toujours vide, sauf un hangar unique et petit bâtiment d’apparence précaire, et n’est utilisé que par un terrain de football sans herbe.

7 Lotissement de classe moyenne

Ce cas avait attiré notre attention parce qu’il révelait sur les images successives disponibles sur Google Earth (voir séquence ci-dessous) une occupation progressive d’une zone entièrement occupée par la végétation jusqu’à un lotissement formé, avec des rues et des lots où ont été construits ou sont en cours de construction de maisons unifamiliales. La vérification de terrain a révélé qu’il s’agissait d’un lotissement de classe moyenne.
On a également constaté que la frontière du côté de la vallée, très sinueux, ne correspond pas une pente ou à tout autre limite naturelle. Délimitée par un grillage et une haie, il suit strictement la limite de l’Aire de Protection Emvironnementale (APA), ce qui indique un bon niveau d’information et de respect de la législation environnementale.

8 Urbanisation par des populations à bas revenus

L’urbanisation désordonnée des zones inondables, particulièrement par des populations à faibles revenus, est une des préoccupations majeures dans la région. Le lieu choisi est le quartier de Jardim Romano et ses accès, perce qu’il a subi de graves inondations, qui ont conduit à la construction d’une digue de protection.

9 Lotissement de luxe

Une autre tendance forte détectée dans les transformations de l’utilisation des sols dans la vallée  et ses environs est la croissance des lotissement fermés pour des clients à haut niveau de revenus. Ceux-ci cherchent  des zones à l’environnement naturel agréable – ce qui en fait un argument de vente – mais leur multiplication constituer un risque sérieux pour l’environnement. Le cas choisi illustre ce processus, comme le montre la séquence d’images de Google Earth ci-dessous : à partir d’une clairière au milieu d’une grande aire forestière a été créée une copropriété haut de gamme.

10 Lotissement dans la plaine inondable

Un autre exemple de la lotissement fermé avait été choisi (à partir de l’analyse des cartes d’utilisation des terres de 2002 et 2007) parce qu’il était en partie situé en dehors de l’APA et en partie à l’intérieur de celle-ci (resterait à savoir comme nt a été accordé le permis de construire dans la plaine inondable). Malheureusement, il n’a pas été possible de dépasser la guérite des gardes à l’entrée de la copropriété. Cependant, le passage à cet endroit n’a pas été inutile, car il a permis d’établir qu’un terrain qui paraissait vacant sur l’image Google Earth était déjà occupé par un bâtiment résidentiel neuf.

 



Citer ce billet
Braises (2011, 26 août). Travail de terrain dans la haute vallée du Tietê. Braises. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m4n4