Les camions suivis par GPS, réponse high-tech à un problème médiéval?

Aux XIIe et XIIIe siècles les guerres civiles qui ravageaient la France avaient donné favorisé la formation de groupes de brigands qui se cachaient dans les forêts des environs de Paris. La forêt de Bondy, qui s’étendait alors sur près de la moitié du territoire actuel de la Seine-Saint-Denis, était devenue un repaire de « bandits de grand chemin »[1], qui attaquaient les marchands pour voler leurs marchandises.

Ces attaques ont leur équivalent dans le Brésil du XXIe siècle, où des camions sont attaqués sur les routes par des bandits qui les pillent pour s’emparer de leur cargaison. Mais alors que le crime paraît renvoyer aux périodes les plus troubles du Moyen Âge, la réponse qui lui est donnée est high-tech, elle fait appel au GPS (global positioning system) et donc à la technologie spatiale, un de ces paradoxes dont le Brésil connaît bien d’autres exemples[2].

Les attaques des camions

Entre 2011 et 2016 les attaques de camions sur les routes – près de cent mille cas recensés – ont causé au Brésil une perte de 6,1 milliards de R$, soit environ 2 milliards d’Euros (Pollyanna Brêtas, 2017[3]). En 2009, on avait compté 13 350 cas, et en 2014 ce nombre était déjà passé à 17 500.

Figure 1 Camion pillé par des voleurs de grand chemin

http://correiodogranderecife.com.br/destaque/motoristas-de-caminhoes-dos-correios-sao-feitos-refens-em-assalto

Les États ayant le plus grand nombre de vols ont été les plus riches, São Paulo, Rio de Janeiro, le Paraná et le Minas Gerais, les produits les plus ciblés étant la nourriture, les cigarettes, les appareils électroniques, le carburant et les pneus. (Admin, 2017). Au premier trimestre de 2017 la police a signalé 30 vols de marchandises dans l’État de São Paulo, 2 762 vols au total selon le Secrétariat de la Sécurité Publique (SSP) (César Galvão, 2017).

La première réponse des victimes est généralement de déclarer le vol sur le site du registre national des véhicules volés (Cadastro nacional de veículos roubados, RoubadosBr[4]), dans l’espoir de retrouver au moins le camion, mais de plus en plus souvent les affréteurs ont recours à un système sophistiqué de suivi du camion par GPS.

Suivi des camions par GPS

Les signaux des satellites GPS sont alors captés par un récepteur situé à bord du camion (figure 2), qui est également équipé de capteurs embarqués, qui détectent si les portes sont bien verrouillées, ainsi que la vitesse, le niveau de carburant, etc. (Rita Loiola, 2009.

Figure 2 Schéma du suivi des camions par GPS

http://www.espiaomix.com/mini-rastreador-veicular-moto-carro-caminhao-p425

Toutes ces données sont transmises par satellite, par radio ou téléphone portable (la solution la moins chère) à un serveur fixe, qui conserve en sécurité les informations sur la position du camion et son statut. Il qui reçoit également un signal d’alarme si le camion dévie de la route prévue (et déposée à l’avance), ce qui peut indiquer qu’un incident, et en particulier un vol, est en cours.

Ce suivi de véhicule a commencé en 1994, mais il était alors très cher parce que toute la transmission se faisait par satellite. Il a fallu attendre la mi-2003, lorsque l’Internet mobile et le haut débit se sont généralisés, pour qu’il devienne plus accessible: en 1998 à peine 1,2% de la flotte de camions était suivie, en 2009 la proportion était déjà de 20%.

Pour dissuader d’éventuels agresseurs de l’attaquer, le camion porte des autocollants (figure 3) qui indiquent qu’il est suivi 24h sur 24 et qu’il peut être bloqué à distance, de façon à protéger le chauffeur en lui  évitant menaces et  violences inutiles. Certains autocollants sont toutefois mensongers, le véhicule n’ayant pas de système de suivi, le propriétaire du camion comptant que leur présence suffira à détourner les bandits vers d’autres victimes…

Figure 3 Autocollants avertissant du suivi des camions par GPS

http://produto.mercadolivre.com.br/MLB-702535847-adesivo-rastreado-por-satelite-5x5cm-gps-caminho-carro-_JMhttp://www.adoodbr.com/rastreador-via-satelite-bloqueador-e-localizador-34273.html et  http://www.classificados.com/sidartrac-rastreamento-veicular-em-palmas-tocantins-to-68787

Cette manifestation du jeitinho (la proverbiale débrouillardise brésilienne) n’est toutefois pas la règle et plusieurs entreprises sont entrées sur ce marché prometteur (Pellizzetti, 2013), dont  quatre principaux fournisseurs de signaux (Omnilink, Autotrac, Sascar, Onixsat) et de nombreuses entreprises de taille moyenne. Elles ont des technologies différentes et occupent des segments de marché distincts, selon les itinéraires. Les systèmes satellitaires sont plus adaptés sur les routes et peuvent transmettre des informations (ce qui est utile en termes de fonctionnalité), alors que les systèmes GPRS (General Packet Radio System) sont meilleurs dans les zones urbaines où la réception est affectée par des zones d’ombre qui affectent les systèmes satellites.

Chaque fournisseur met en avant ses points forts. Ed Rastreadores[5] informe que les informations sont reçues, enregistrées et affichées sur le site afin que le client puisse y accéder. Le système fournit des informations sur l’emplacement du véhicule, la vitesse, l’état du moteur, la température, la direction, la distance, d’éventuelles urgences, quelle que soit la nature de la flotte, voitures, camions, motos, bus, bateaux, trains, voitures et autres. Globalsat[6] se vante d’ utiliser des équipements de haute technologie afin d’assurer la sécurité et la tranquillité de ses clients, de fournir un équipement compact et secret, ainsi que de l’affichage simultané de l’ensemble de la flotte protégée. Insat[7] insiste sur son bouton anti-kidnapping et anti-panique: en cas d’agression ou en situation de panique, le chauffeur peut appuyer sur un bouton installé dans le véhicule, le central est alors immédiatement et automatiquement informé et se connecte aux téléphones enregistrés dans le système pour savoir exactement ce qui se passe, informer la police sur le site et lui fournir une assistance pour déterminer la meilleure stratégie pour une intervention ou le versement d’une rançon. Toutes les deux minutes l’équipement GPS relève la position du véhicule en latitude et longitude et le central stocke toutes les positions relevées sur les 15 derniers jours, des données plus anciennes pouvant être fournies sur simple demande. Il est également possible de définir les zones où le véhicule est autorisé à circuler, son passage dans une autre zone déclenchant immédiatement une alerte par e-mail.

Bien que destiné principalement à la sécurité du transport de marchandises, le suivi par satellite peut toutefois avoir d’autres usages, dont certains assez inattendus.

Le GPS pour suivre l’exploitation illégale de la forêt amazonienne

La surveillance par GPS des camions de bois a révélé (Damian Carrington, 2014) comment les bûcherons contournent les efforts faits pour freiner la déforestation de la plus grande forêt tropicale au monde. Les militants de Greenpeace ont placé secrètement des dispositifs de repérage GPS sur des camions soupçonnés d’exploitation forestière illégale dans l’État du Pará. Les capteurs ont révélé des parcours de près de 300 kilomètres dans des régions protégées de la forêt tropicale pour aller chercher des grumes, et des voyages de retour de nuit jusqu’aux scieries et au port de Santarém. Les grumes, habituellement des espèces de type acajou telles que jatobá, ipé, garapa et maçaranduba, proviennent de parties de la forêt tropicale appartenant à l’État, où aucun permis d’exploitation forestière n’a été délivré.

Le département de l’environnement de l’État du Pará (Sema) a déclaré dans un communiqué: « La recherche de Greenpeace sur les entreprises forestières transportant et recevant du bois illégal démontre la nécessité d’améliorer les mécanismes de contrôle et de surveillance pour empêcher l’exploitation forestière illégale ». Il a déclaré avoir fait des progrès majeurs ces dernières années mais qu’il lui manquait encore la technologie moderne et les ressources dont il a besoin pour prolonger cette action.

Figure 4 camion grumier en Amazonie

Photo Hervé Théry 2009

L’opération avait commencé par deux mois de surveillance sur le terrain pour identifier les habitudes des camionneurs, pour savoir où ils mangeaient et ravitaillaient leur véhicule, connaître les bacs et les ponts qu’ils devaient franchir. Parallèlement, les images satellitaires ont été croisées avec des bases de données sur les permis d’exploitation forestière, afin d’identifier les zones susceptibles d’abriter l’abattage illégal d’arbres. Une fois que les cibles les plus prometteuses ont été identifiées, huit activistes sont allés installer clandestinement les traceurs GPS sur les camions, en utilisant de vieilles voitures pour se faire passer pour des voyageurs.

Neuf récepteurs ont été attachés sur le sommet des chargements, produisant des milliers de coordonnées GPS. Deux d’entre eux ont enregistré des trajets particulièrement révélateurs, alors que d’autres sont tombés du camion et qu’un autre a été transféré par le camionneur sur un autre véhicule. « Pendant des années, les bûcherons illégaux se sont sentis en sécurité dans la forêt tropicale, loin des regards indiscrets du monde. Ces jours sont terminés » a déclaré Richard George, militant de Greenpeace au Royaume-Uni. « Au fur et à mesure que la technologie s’améliore, devient moins chère et plus discrète, il nous devient plus facile […]  d’exposer leurs crimes au monde ».

Hors ce cas exceptionnel le suivi GPS sert donc surtout à la surveillance des transports de marchandises, pour éviter les vols. Mais les voleurs ont hélas découvert les zones où le signal indispensable au suivi ne fonctionne pas (seuls les systèmes satellitaires couvrent tout le territoire) et surtout comment ils pourraient bloquer la communication des données GPS et des alertes.

L’arrivée des brouilleurs de GPS, et la parade

Avec l’augmentation du nombre des vols de voitures et de camions, de plus en plus de transporteurs ont installé dans leurs véhicules des équipements de suivi GPS, qui leur donnent le sentiment d’être protégés (Richard Lima, 2014). Théoriquement seulement car ce sentiment de sécurité peut être fallacieux, car lorsqu’un système de sécurité  est inventé, certains cherchent aussitôt à y trouver ses failles. Et il n’est pas très compliqué de contourner un système de suivi GPS de véhicule, car il fonctionne avec deux types de signaux sans fil assez fragiles, le signal du satellite GPS et les signaux de téléphonie cellulaire.

Les systèmes de protection ont été battus en brèche par l’invention d’un système qui bloque ces transmissions, connu sous le nom de jammer (brouilleur). Malheureusement pour qui veut protéger son véhicule, le coût de l’équipement est faible, on le trouve même dans les camelôdromos (rassemblements de vendeurs à la sauvette) ou dans les « foires du Paraguay », présentes dans plusieurs villes du Brésil, où sont vendus les produits de contrebande venus de ce pays. Le voleur peut brancher le brouilleur de GPS et de téléphone portable sur l’allume-cigarette d’une voiture et bloquer le signal de suivi en se tenant à une distance de quelques mètres du véhicule à voler. Utiliser ces appareils ne présente aucune difficulté, ce qui les met à la portée de petites bandes de bandits sans aucune technicité.

Comme l’explique Yves Eudes (2012), « dans la plupart des pays, leur usage est interdit, mais ils sont en vente libre sur divers sites Internet. Le petit brouilleur de poche se rechargeant sur l’allume-cigare d’une voiture ne coûte que 30 Euros […] Des groupes de hackers militant pour la protection de la vie privée des citoyens publient sur Internet des modes d’emploi permettant aux bricoleurs de fabriquer leur propre brouilleur. […] Aux États-Unis, ils sont utilisés depuis des années par des camionneurs souhaitant échapper à la surveillance de leur entreprise, par exemple pour travailler au noir pendant leur jour de repos.

Par ailleurs, des bandes organisées de voleurs de camions commencent à utiliser les brouilleurs GPS. La société Freightwatch, spécialisée dans la surveillance électronique des marchandises, basée à Austin, étudie de près ce phénomène. Selon son directeur, Bill Games, les affaires de ce type sont très rares en Amérique du Nord et en Europe, mais elles sont courantes au Mexique et surtout au Brésil.

Déjà, la contre-attaque s’organise. En Grande-Bretagne, un consortium de laboratoires publics et privés a mis au point un appareil capable de détecter la présence de brouilleurs GPS. […]. Todd Humphreys termine la mise au point d’un appareil encore plus perfectionné, qui localisera précisément les brouilleurs GPS et permettra à la police de les saisir. Mais, par ailleurs, il remarque que les nouveaux émetteurs radio de type USRP (universal software radio peripheral), très prisés par les chercheurs et les radioamateurs, car ils couvrent toutes les gammes d’ondes, peuvent diffuser un signal sur les fréquences GPS, ce qui provoque un brouillage très efficace. La guerre des brouilleurs ne fait que commencer ».

Figure 5 « Jammer » brouilleur de GPS et « Antijammer »

http://gps.pezquiza.com/gps/bloqueador-de-rastreador-veicular-gps-e-sistema-antibloqueador-de-gps-jammer-e-antijammer/  e https://www.youtube.com/watch?v=0a0YHRHghjw

Richard Lima (2014) rapporte qu’une parade existe déjà, on a vu apparaître sur le marché un système qui promet d’annuler le bloqueur utilisé par les voleurs, l’anti jammer, une sorte de bloqueur de bloqueur. Ce n’est pas un équipement facile à réaliser, il est coûteux, mais il peut être fusionné avec un équipement de suivi GPS, ou être ajouté à un dispositif déjà installé. Des offres commerciales existent déjà, comme celle de la société Ituran, qui se dit, dans un film diffusé sur YouTube[8], capable de battre les jammers.

Mais peut-être la vraie parade est-elle à chercher loin de cette escalade technologique, dans des solutions à l’ancienne, comme celle qui était affichée à l’arrière d’un camion rencontré sur une route brésilienne: « Caminhão rastreado por fofoqueiros », ce que l’on peut traduire par « camion suivi à la trace par commérages », ou « par les mauvaises langues », un système de surveillance contre lesquelles il n’existe aucune parade, électronique ou autre.

Figure 6 Le suivi de camion à l’ancienne…

Photo Hervé Théry 2009

Bibliographie

Admin, Roubos de cargas em caminhões aumenta 42% em cinco anos, 20/02/2017, http://www.atransmut.com.br/roubos-de-cargas-em-caminhoes-aumenta-42-em-cinco-anos/

Anefalos, Lilian Cristina, Gerenciamento de frotas de transporte rodoviário de cargas utilizando sistemas de rastreamento por satelite, Thèse Esalq-USP, 1999

Brêtas, Pollyanna, Roubo de cargas provoca prejuízo de R$ 6,1 bilhões no Brasil, O Globo, 16/03/2017, https://oglobo.globo.com/economia/roubo-de-cargas-provoca-prejuizo-de-61-bilhoes-no-brasil-21069726

Carrington, Damian, Activists use GPS to track illegal loggers in Brazil’s Amazon rainforest, The Guardian, 15 October 2014

Eudes, Yves, Sur la trace des brouilleurs de GPS, Le Monde science et techno,  23.03.2012, http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/03/23/sur-la-trace-des-brouilleurs-de-gps_1674264_1650684.html

Galvão, César, Polícia registra 30 roubos de cargas de caminhões por dia em SP no primeiro trimestre, TV Globo São Paulo, 18/05/2017,  http://g1.globo.com/sao-paulo/noticia/policia-registra-30-roubos-de-cargas-de-caminhoes-por-dia-em-sp-no-primeiro-trimestre.ghtml

http://www.teses.usp.br/teses/disponiveis/11/11132/tde-16102002-181518/publico/lilian.pdf

https://www.theguardian.com/environment/2014/oct/15/activists-use-gps-to-track-illegal-loggers-in-brazils-amazon-rainforest

Lima, Richard, Jammer e anti-jammer 3 de dezembro 2014, http://gps.pezquiza.com/gps/bloqueador-de-rastreador-veicular-gps-e-sistema-antibloqueador-de-gps-jammer-e-antijammer/

Loiola, Rita, Como funciona o rastreamento de caminhões via satélite?, Mundo estranho, 1 set 2009, http://mundoestranho.abril.com.br/tecnologia/como-funciona-o-rastreamento-de-caminhoes-via-satelite/

Moura, Luis e Hamacher, Silvio, Impacto dos sistemas integrados de rastreamento na logística empresarial, http://www.administradores.com.br/producao-academica/impacto-dos-sistemas-integrados-de-rastreamento-na-logistica-empresarial/562/

Pellizzetti, John, Who are the leaders in the GPS tracking space in Brazil?, Signature Pad Wacom Brasil, 17 Apr 2013, https://www.quora.com/Who-are-the-leaders-in-the-GPS-tracking-space-in-Brazil/answer/John-Pellizzetti

Vizenzzotto, Rafaela Maria e Vernini, Adolfo Alexandre, Análise logística no rastreamento de frotas no transporte rodoviário através do sistema de posicionamento global – GPS, Tékhne ε Lógos, Botucatu, SP, v.2, n,1, out. 2010

[1] http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/quand-la-foret-de-bondy-abritait-bandits-et-mysteres-16-07-2013-2984819.php

[2] Entre autres la coexistence d’un système politique archaïque et corrompu avec une remarquable logistique de vote électronique, décrite dans Braises « Le vote électronique au Brésil, un exploit logistique », http://braises.hypotheses.org/264

[3] Voir la bibliographie pour cette référence et les suivantes.

[4] http://www.roubadosbr.com.br/show_caminhoes.php

[5] http://edrastreadores.com.br/duvidas.php

[6]http://globalsatrastreadores.com.br/?gclid=CjwKEAjwjunJBRDzl6iCpoKS4G0SJACJAx-VgYFSPAYRqm8F2dI8AT-qZ3MDdCJqERnoN4fkTvZgAhoC_Snw_wcB

[7]  http://www.sistemasinsat.com.br/rastreadores-caminhao

[8] https://www.youtube.com/watch?v=FIdmLP-LBi0