La population du Brésil en 2017

L’IBGE (Institut Brésilien de Géographie et Statistique) a publié le 30 août 2017 les chiffres officiels de la population pour 2017, à la date de référence le 1er juillet 2017. L’Institut publie cette estimation annuellement pour ajuster, entre autres, les subventions du Fonds de participation attribuées aux États et communes (municípios), et qui elle est également une référence pour divers indicateurs sociaux, économiques et démographiques[1].

Selon l’IBGE « la populations des communes ont été estimées par une procédure mathématique et sont le résultat de la répartition des populations des États, projetés par des méthodes démographiques, entre les communes. La méthode est basée sur la projection de la population de l’État et la tendance à la croissance des communes, calculée entre les deux derniers recensements démographiques (2000 et 2010). Les estimations municipales comprennent également les changements dans les limites territoriales municipales qui ont eu lieu après 2010. Le tableau de la population estimée pour chaque commune a été publié aujourd’hui au Journal Officiel de l’Union (D.O.U.). La note méthodologique et les estimations démographiques pour les 5 570 communes et 27 États se trouvent à l’adresse https://ww2.ibge.gov.br/home/estatistica/populacao/estimativa2017/default.shtm« .

La population du pays, selon ces données, est officiellement de 207 660 929 habitants, soit une augmentation de 0,77% par rapport à 2016 (206 081 432). Il est donc, de loin, le plus peuplé d’Amérique du Sud, devant la Colombie et l’Argentine (46 et 40 millions, respectivement) et le cinquième dans le monde, après l’Indonésie et devant le Pakistan. Et le cinquième du monde, pour le moment du moins, puisque selon l’article « Tous les pays du monde (2017) » de la revue Population & Sociétés (Numéro 547 Septembre 2017), il doit être dépassé en 2050 par le Pakistan

Tableau 1  Les pays les plus peuplés au monde en 2017 et 2050

2017 Rang 2050 Rang
Chine 1387 1 1343 2
Inde 1352 2 1676 1
États-Unis 325 3 397 4
Indonésie 264 4 322 5
Brésil 208 5 231 7
Pakistan 199 6 311 6
Nigeria 191 7 411 3
Bangladesh 165 8 202 9
Russie 147 9
Mexique 129 10
Congo 216 8
Éthiopie 191 10

La commune de São Paulo continue à être la plus peuplée du pays, avec 12,1 millions d’habitants, suivie de Rio de Janeiro (6,5 millions d’habitants), Brasilia et Salvador (environ 3,0 millions d’habitants chacune). Dix-sept communes brésiliennes ont une population de plus d’un million de personnes, soit 45,5 millions d’habitants, 21,9% de la population brésilienne. Parmi les États, les trois plus peuplés sont dans le sud-est, et les cinq moins peuplés sont dans le nord amazonien. Le leader est São Paulo, avec 45,1 millions d’habitants, concentrant 21,7% de la population du pays. Le Roraima est le moins peuplé avec 522 000 habitants (0,3% de la population totale).

Tableau 2 Communes de plus d’un million d’habitants

Ordre Estado Município Population 2017
SP São Paulo 12.106.920
RJ Rio de Janeiro 6.520.266
DF Brasília 3.039.444
BA Salvador 2.953.986
CE Fortaleza 2.627.482
MG Belo Horizonte 2.523.794
AM Manaus 2.130.264
PR Curitiba 1.908.359
PE Recife 1.633.697
10º RS Porto Alegre 1.484.941
11º GO Goiânia 1.466.105
12º PA Belém 1.452.275
13º SP Guarulhos 1.349.113
14º SP Campinas 1.182.429
15º MA São Luís 1.091.868
16º RJ São Gonçalo 1.049.826
17º AL Maceió 1.029.129
TOTAL 45.549.898
% / Brésil 21,9%
Total 207.660.929
 Source: IBGE, Diretoria de Pesquisas – DPE, Coordenação de População e Indicadores Sociais – COPIS.

Un peu plus de la moitié de la population brésilienne (56,5% ou 117,2 millions) vit dans les 310 communes (5,6% du total), qui comptent plus de 100 000 habitants. Celles de plus de 500 000 habitants (42) concentrent 30,2% de la population du pays (62,6 millions d’habitants). Celles de moins de 20 000 habitants (68,3%) ne représentent que 15,5% de la population du pays (32,2 millions d’habitants). Serra da Saudade (Minas Gerais) est la commune brésilienne la moins peuplée avec 812 habitants en 2017, suivie par Borá (SP), avec 839 habitants, et Araguainha (MT), avec 931 habitants 9(ces trois communes sont  les seules du pays à compter moins de 1 000 habitants).

Pour ce qui est des régions métropolitaines (RM) et des régions intégrées de développement (RIDES) constituées au 31 décembre 2016, la RM de São Paulo est la plus peuplée, avec 21,4 millions d’habitants, suivie de celle de Rio de Janeiro (12,4 millions d’habitants), de la RM de Belo Horizonte (5,9 millions d’habitants) et de la RIDE du District fédéral de Brasília (4,4 millions d’habitants). Parmi les régions métropolitaines ou les RIDES, 28 ont une population de plus d’un million d’habitants et représentent 97,9 millions d’habitants, soit 47,1% de la population totale.

Entre 2016 et 2017 près du quart des 5 570 municipalités brésiliennes (1 364) ont connu une réduction de leur population. Dans plus de la moitié d’entre elles (56,2% ou 3 130), les taux de croissance de la population ont été inférieurs à 1%, et dans 207 (3,7% du total), la croissance a été égale ou supérieure à 2%. C’est parmi les communes des régions du Nord et du Centre-Ouest, que l’on trouve les proportions les plus élevées des communes ayant eu des taux de croissance supérieurs à 1%, et dans Sud la proportion la plus élevée de municipalités à des taux négatifs.

La population est loin d’être répartie uniformément dans tout le pays. Il existe encore une opposition claire entre les régions côtières et intérieures, qui reflète encore les effets de la colonisation et de l’histoire du peuplement : les premières sont densément peuplées, les secondes beaucoup moins.

Figure 1 Répartition de la population

Au long de la période 2000-2017 on constate (figure 2), que les communes dont la population a diminué (en bleu sur la carte) sont rares et petites. Pour la plupart, les effectifs ont augmenté (jusqu’à + 50% en jaune) au cours de ces 17 ans et certains ont augmenté très rapidement (de + 50% à près de + 300% en rouge). La se produit principalement sur les fronts pionniers d’Amazonie et à la périphérie des grandes villes, Rio, São Paulo et Brasília. São Paulo a encore gagné plus d’un million et demi d’habitants dans cette période, Rio un peu plus d’un demi-million et Brasília a atteint pour la première fois les 3 millions d’habitants, un fait remarquable pour une ville fondée en 1960.

Figure 2 Évolution 2010-2017 de la population par commune

[1] Article 102 de la Loi nº 8.443/1992 et de la Loi complementaire nº 143/2013